En paix avec soi même
Stacks Image 476

Certains Maitres apprécient de disposer d’une esclave peu présente à elle même, sans aucune conversation avec juste le minimum d’initiative pour l’entretien du corps. D’autres préfèrent une esclave plus présente dans la matière, apte à développer des talents spécifiques pour le Maitre.

Il n’y a pas d’autres rêgles que celles imposées par la vision du Maitre tout en sachant que cette vision évolue au fil de la vie comme toute chose. Il ne faut pas oublier que le dressage appliqué à la novice la marquera pour longtemps.

C’est bien cette période du noviciat qui va influencer le plus le comportement de l’esclave durant les premières années de sa maturité. Les évolutions suivantes seront plus lentes que les résultats du dressage originel.

Certains Maitres défendent la dépersonnalisation intense et profonde durant le noviciat puis une éducation au service qui s’étend au fil du temps de la maturité, c’est à dire après la pose du collier. D’autres apprécient une esclave enjouée qui peut participer aux petites décisions du quotidien en proposant ses idées au Maitre….

En tout état de cause il sera utile au Maitre de déterminer un talent à développer chez l’esclave quelque soit le mode de dressage retenu. Qu’une esclave étudie l’anatomie pour une saine pratique du massage, qu’elle chante, cuisine ou tricote, il est bon d’ancrer une partie d’elle même dans la réalité d’une pratique créative régulière, d’acquisition de connaissance et ou de production pour son Maitre.

Certaines esclaves poupées fortement dépersonnalisées excellent à l’accomplissement de tâches répétitives tel que le ménage ou la mécanique de précision. Deux heures de pratique par jour sont généralement suffisantes sauf si en certaines occasions le Maitre souhaite exténuer l’esclave afin de l’utiliser en poupée de chiffon s’Il l’apprécie ainsi.

Au delà des bénéfices directement productifs, l’activité régulière de l’esclave lui permet de bâtir les repères dont elle a besoin dans le temps. En effet l’emploi du temps quotidien de l’esclave se compose généralement des services sexuels et domestiques, de temps d’étude et ou de méditation entravée et de temps de dressage (novice ou entretien de l’esclave mature) et de temps réservé à l’activité créative ou professionnelle si elle travaille.