En paix avec soi même
Stacks Image 394

Dans notre domaine, celui du bdsm et des relations Maitres esclaves, comme dans d’autres, certains ou certaines se sentent le droit ou le devoir d’affirmer connaitre la vérité et, quelques fois pire encore, de chercher à l’imposer aux autres...

Rien n’est plus bête, rien n’est plus éloigné de ce qui se joue et se dit dans les pages de cet ouvrage. Dans la vie des couples qui vivent Maitre/esclave en permanence ou ponctuellement Il n’y a de vérité qu’intime et unique. En matière de mode de vie et de relation humaine, ce qui V/vous convient est unique. Sachez en témoigner, sachez écoutez les uns et les autres mais ne croyez pas tenir une vérité universelle.

Il n’y a d’esclave parfaite que celle que son Maitre a soigneusement modelé pour lui même, il n’y a de Maitre parfait que celui qui garantit la sécurité et la paix de son esclave, celui qui dure et qui dresse dans la durée.

Pour reprendre une phrase lue ailleurs : un Maitre ne doit ni se voir, ni se croire un surhomme mais bien plutôt savoir être un Homme tout simplement.

Croire pouvoir faire de son expérience une généralité voire un modèle n’est ni un signe de puissance ou de force et encore moins d’intelligence. Partager ses points de vue, encourager le vécu intime, la communication, l’écoute, la sensibilité et la liberté de choix, susciter la réflexion, le courage et le respect sont des choses que le Dominant sait apprécier.

Lui qui ne s’engage pas dans une ou plusieurs relations D/s à la légère sait parfaitement que Sa responsabilité à l’égard de celle (ou de celles) qu’Il a dressé et entretient est majeure.