En paix avec soi même
Stacks Image 390

Dans une relation Maitre/esclave il est essentiel de comprendre ce qui se joue en terme d'énergie. Le Maitre domine son esclave pour son plaisir, son bien être et son équilibre. l'esclave y trouve la paix, la sécurité, la liberté, l'expression de soi et le cheminement vers sa maturité d'être.

La domination du Maitre s'exprime de manière visible, et pas que lors des séances de dressage lors de l'entretien de l'esclave, et de manière invisible. Prenons un regard, une main sur la nuque, ces signes qui peuvent être fugaces sont visibles, portons N/notre attention sur ce qui se joue dans l'invisible dans ces instants là : un échange, un transfert d'énergie. Le Maitre domine son esclave de manière « énergétique » pourraient on dire. Il est important d'avoir conscience de cela parce que la vie est une affaire de conscience, de découverte de soi avec l'autre.


Souvent cette énergie est qualifiée de sexuelle, certes, mais pas exclusivement... Cette manifestation invisible et permanente est manifeste lors de la pratique du bondage vue par les Maitres et les esclaves. Pour beaucoup de personnes l'art d'attacher ou de se faire attacher, nawa shibari, l'art millénaire d'attacher les femmes au Japon, est une porte d'entrée dans le monde du bdsm. Il peut être pratiqué comme un jeu, comme un exercice de détente ou bien comme un réel outil de domination. La différence se fait par l'énergie qui est à l'oeuvre.

Une séance de bondage dans l'esprit de la domination du Maitre engendre un abandon profond de la part de l'esclave. Certains affirmeront qu'une fois attachée, l'esclave doit être utilisée voire bientraitée (de bientraitance). Si tel est le plaisir du Maitre c'est certain, cependant un bondage, selon Moi, peut se suffire à lui même dans la mesure où le Maitre est conscient de ce qui se joue : Il applique à son esclave une immobilisation de son corps, de ses membres afin d'en jouir comme bon lui semble.

Avec le plaisir esthétique, l'affirmation concrète de disposer du corps de l'esclave est une grande partie de ce qui est à l'oeuvre dans ces moments. Cette disposition a souvent besoin de temps pour s'épanouir pleinement. La conscience du Maitre s'applique à l'esclave dans sa qualité de présence, dans le plaisir qu'Il savoure alors que son esclave est parfaitement attachée.

Que le Maitre utilise l'esclave ou non a finalement peu d'importance puisque Il sera fait selon son choix de Maitre et quoique puise vivre ou pas l'esclave est alors pleinement entre les mains de son Maitre. C'est là l'un des atouts important d'une bonne séance de bondage.


J'ai lu assez souvent, et pour l'avoir également ressenti, le désir du Maitre de bientraiter son esclave avec force afin de l'emmener sur les chemins de la douleur, du plaisir de l'abandon jusqu'aux larmes, ce cadeau magnifique que le Maitre recueille pour Lui quelque fois... Ce ressenti est très juste dans la mesure où il témoigne de l'énergie que le Maitre applique à son esclave.

Cependant la prudence est de mise particulièrement avec les esclaves novices peu masochistes ou ne s'étant pas encore découverte comme telle. D'où l'importance de la parole. Je demeure surpris du nombre de jeune Maitre qui dominent en séance leurs esclaves en silence alors que le bondage se prête particulièrement au langage.

Affirmer son désir, énumérer les sévices que l'on souhaite appliquer, complimenter, insulter pour humilier sont des actes qui font partie intégrante de la qualité du dressage. Et cela permet d'en assurer la progression en suscitant la conversation indispensable aux esclaves novices à l'issue du bondage. La patience est un des atout du Maitre, une de ses qualités, c'est le complément idéal de la confiance de l'esclave en son Maitre.

Enfin, il est bon de savoir que les grandes découvertes sur le fonctionnement du cerveau sont somme tout assez récentes : fin des années 90 début des années 2000. Parmi ces découvertes de première importance il a été constaté que le la différence imagination réel est une convenance qui n'a pas de sens pour le cerveau.

En d'autres mots ce que le Maitre fait imaginer à l'esclave elle le vit totalement intérieurement. De la même manière les fantasmes qui nous habitent ont une véritable influence sur notre corps, le rythme cardiaque, les flux sanguins et nerveux, la tension au moment où N/nous y sommes plongés. C'est un des nombreux atout du dressage à la voix comme de la récitation par l'esclave de sa nature sous la forme de phrase a répéter comme une mélodie répétitive...

Mais de ceci J'en
parle ici....