En paix avec soi même
Stacks Image 594

Des centres de dressage offrant des stages existent désormais. Généralement peu facile à trouver, d'où l'intérêt de faire partie d'une communauté, ce sont des opportunités remarquables de progrès.

Une esclave libérée pourra y trouver un nouveau propriétaire ou y passer le temps nécessaire à recouvrer sa paix intérieure, son aptitude à vivre sans Maitre permanent. Les échanges ouverts qui s’y produisent, comme les enseignements qui y sont dispensés permettent à chacun de progresser.

Une esclave dont la progression s’effectue par palier présentera souvent plusieurs fois des symptômes de dépression passagers.

Il est bon pour le Maitre de pouvoir la rassurer, la cajoler dans ces moments où elle se sent vide, où elle perd pieds en elle même. Ces symptômes font partie de son chemin et les larmes sont à encourager.

Cela dit, il importe que le Maitre ne vive pas en vase clos avec son esclave. Des relations et des rencontres sont indispensables. Sans pour autant les limiter à des rencontres "dans le cercle", il importe que le Maitre puisse discuter librement avec d'autres Maitre ou Maitresse, ne serait ce que par le biais d'un forum où il se rend régulièrement. Mais ici, et aussi parce que c'est la vraie vie : des rencontres en réels sont indispensables. une esclave enfermée de long mois au pieds de son Maitre ne pourra pas tenir longtemps sa paix intérieure. elle doit pouvoir bouger et échanger ne serait ce qu'avec ses soeurs en esclavage. N/nous sommes des humains, des êtres de relation et d'émotions.

Le choix de vivre en permanence aux pieds de son Maitre est déterminé par la prise en compte de multiples facteurs. Cette décision, réservée au Maitre, est une étape majeure dans l’expérience de la relation. La vie de couple au quotidien est difficile par nature. Le taux élevé de divorce des couples vanille en témoignent chaque jour.

Une relation mature Maitre/esclave échappe à cette règle dans la majorité des cas. Non pas parce que l’esclave obéit et sert en toute circonstance mais plutôt parce que le Maitre sait la nécessité pour chacun d’être à sa place dans le respect de ce qui a été choisi. Il est bon lors du noviciat d’organiser des plages de temps de solitude de l’esclave dont l’emploi du temps aura été défini.

Le Maitre de son coté aussi a besoin de ses moments définis à part de sa novice. Il est toujours profitable de pouvoir prendre du recul et d’assimiler calmement ce qui se passe quelques fois de manière très intense. L’esclave de son coté a aussi besoin de temps seule au calme afin d’intégrer naturellement l’épanouissement progressif de sa nature.

La domination, la soumission, aussi profonde et élaborée soit elle, a besoin de temps pour se concrétiser durablement. Un lieu réservé au Maitre dans la maison, un lieu où l’esclave n’entrera jamais est une idée intéressante. Un jour dans la semaine où l’esclave s’occupe exclusivement d’elle même ou prépare quelque chose pour son Maitre sans lui est aussi une bonne idée pour ne pas vivre constamment l’Un sur l’autre.