En paix avec soi même
Stacks Image 559

C’est un choix qui se présente généralement assez tôt au Maitre. Il est indispensable qu’Il le fasse partager à sa novice avant ses vœux. Donner au dressage des périodes définies dans le temps permet de formaliser des étapes lors desquelles la discussion est nécessaire. En ces occasions le Maitre saura faire part à sa novice de ses satisfactions, de ses progrès et de la manière dont il fera évoluer le dressage dans la période qui suit. Il est essentiel dans ces occasions qu’il sache recueillir l’avis de sa novice le plus riche possible.

Le Maitre n’est pas télépathe : Il ne peut pas être dans l’esprit de sa novice. Ainsi il est vital qu’elle puisse témoigner de ce qu’elle ressent, de ses progrès, de ses joies, de ses doutes et de ses erreurs. C’est dans ces moments là qu’elle peut aussi suggérer des actions qui lui permettront de mieux servir et d’améliorer son dressage afin que son Maitre adopte les mesures nécessaires.

Quelque soit le mode choisi par le Maitre à l’égard de sa novice ou de sa jeune esclave rien ne peut se faire sans but ni projet. Certes l’esclavage offre à celle qui choisi de s’épanouir aux pieds d’un Maitre l’espace et le temps d’intégrer combien et comment elle appartient à son propriétaire. Cependant servir et obéir dans la paix de l’esclavage accompli s’obtient via un dressage rigoureux et précis qui s’élabore généralement selon un programme suivi quotidiennement.

Lorsque le Maitre s’engage à dresser son esclave Il analyse précisément pour elle et avec elle l’ensemble des domaines de sa vie afin de les contrôler précisément. La vie est une affaire de choix, de comportement et d’attitudes. Ainsi le Maitre prendra soi de confirmer, au fur et à mesure du déroulement du noviciat, un à un les comportements et les choix qu’Il prend sous son contrôle.

Il ne s’agit pas de faire en sorte que l’esclave demande à son Maitre chaque matin comment s’habiller si elle doit sortir ou s’il fait un peu frais dehors, mais bien de faire en sorte qu’elle sache comment son Maitre aime qu’elle soit vêtue afin de choisir dans sa garde robe ce que son Maitre appréciera. Elle se regarde alors dans le miroir avec les yeux de son Maitre même si celui ci est absent par exemple. Il est clair aussi que certains domaines féminins échappent au Maitre.

Stacks Image 560

Imaginons que le Maitre ordonne à son esclave de se teindre les cheveux en blonds. Si l’esclave est mature elle fera choisir la couleur à son Maitre. Cependant cette conversation peut se révéler généralement assez vite ennuyeuse pour le Maitre qui préferera permettre à son esclave de choisir sa coiffeuse sans lui. Les conseils en la matière pourront être recueillis auprès d’une ou plusieurs sœurs en esclavage. Il est clair cependant que l’esclave, même sans l’avis précis du Maitre, s’embellit pour Lui.

Elle intègre ainsi par le dressage l’expression de sa nature obéissante en prenant soin de la propriété de son Maitre. Elle sait de toutes les fibres de son être combien et comment elle appartient à son Maitre. Sa seule manière de vivre en paix avec elle même est de parfaitement embellir ce qui appartient à son Maitre, de lui obéir et de le servir.


Une esclave, au fil du temps, accepte avec plaisir la disparition de ses avis et gouts personnels, de son aptitude à décider pour elle même et de sa liberté de choix en toutes circonstances. Ce sont là toutes les choses qu’elle remet entre les mains de son Maitre au fur et à mesure qu’elle constate combien son esclavage progresse.

L’esclave n’a que faire d’avoir un avis personnel qui n’est que source de discordes et d’irritation vaines et inutiles. L’avis du Maitre, dirigé par sa vision et ses souhaits, à le mérite de permettre de vivre en paix sans question. Nous sommes loin des sempiternelles discussions argumentations et luttes de pouvoir, sacrifices, statut quo et renoncements qui font le quotidien de la majorité des couples « traditionnels ».