En paix avec soi même
Stacks Image 566

Offrir à son esclave une courte récitation, une sorte de mantra méditatif, fait partie des premières leçons de l’esclavage. Elle aura à se réciter chaque soir et chaque matin et lors des utilisations intenses. Cette récitation sous la forme de quelques phrases confirme sa nature : je suis une esclave, je suis faites pour servir, je suis faites pour obéir est une phrase dont la répétition est source de paix et de calme. A l’occasion de punition spécifique une telle phrase peut être récitée pendant des heures à genoux aux pieds de son Maitre.


Un mantra est une phrase ou une série de phrase qui permet à l’être de se centrer dans sa paix intérieur en faisant le vide des pensées éparses qui occupent trop souvent le mental. Cette phrase, ce mantra peut être réciter à haute voix ou intérieurement. Lorsque l’esclave doit sortir il peut ainsi être bon de lui ordonner de se réciter intérieurement au rythme de ses pas lorsqu’elle marche par exemple. C’est un outil puissant qui, lorsqu’il est pratiqué régulièrement, peut se révéler une excellente ressource de transformation du stress ou d’une émotion forte.

Les remerciements que l’esclave doit à son Maitre font partie des cadeaux qu’Il lui offre. Ils confirment à l’esclave les soins et l’attention que lui prodigue son Maitre. Elle remercie toute permission accordées, toute forme de dressage manifestée et toute punition. En fait qu’il s’agisse de manger, de faire ses besoins ou de souffrir, l’esclave remercie souvent dans les premiers temps du dressage. Au fil de la relation les remerciements sans être moins nombreux sont moins souvent formulés.

Il est assez évident que trop de protocole tue le protocole. En certaines circonstances il est extrêmement plaisant que l’esclave sache faire la révérence par exemple. Le Maitre peut aussi ordonner à son esclave de parler d’elle à la troisième personne : « cette esclave demande la permission d’utiliser la salle de bain ».

Il est bon d’être réaliste, dans le cadre d’une vie au quotidien en relation Maitre/esclave 24/7 la révérence est difficile à produire et perds de son panache. De la même façon demander la permission au Maitre pour toute chose de la vie courante peut s’avérer usant pour le Maitre. Il sait bien, vivant aux cotés de son esclave mature, qu’elle le sert et que sa dévotion n’a d’égale que sa disponibilité et ce sont bien là les choses importantes.

Permettre à l’esclave de parler d’elle à la troisième personne est très efficace pour contribuer à la justesse de sa position en la privant de l’aptitude à dire je pour elle même. Si l’environnement ne le permet pas, le journal ou le blog de l’esclave pourra être rédigé à la troisième personne.

elle se montre et se vit telle qu’elle est au service du Maitre, dépourvue des désirs d’existence de l’ego qui occupent le terrain du mental qui tourne à vide au détriment de sa nature profonde et présente.

C’est bien à l’usage, au quotidien que le Maitre juge de l’opportunité de ces techniques de révélation de la nature de son esclave. Il est juste de les tester sur des périodes de une à trois semaines. D’en apprécier les atouts et d’en confirmer les progrès et au besoin de les transformer en règle de vie.