En paix avec soi même
Stacks Image 532

Cette dignité est souvent utile en société lorsque l’esclave est sollicité en dehors de son Maitre. Une esclave bien dressée rayonne une énergie sexuelle importante. Ceci se traduit par une attirance forte des hommes et parfois un rejet tout aussi fort de la part des femmes.

La misère sexuelle est la rançon de notre culture hypocrite et bien souvent ignorante. L’ignorance est le socle de la bêtise. C’est bien la raison pour laquelle l’accès au savoir est l’enjeu du siècle des lumières français.

C’est aussi pour cette raison qu’à l’inverse la dictature de l’ignorance est un des fondements des écoles coraniques ou des illuminés qui nient la réalité de l’évolution découverte par Charles Darwin. Voilà bien des imbéciles et des pleutres qui en appellent à la fiction pour supporter ce réel qui cherche toujours à leur montrer combien chacun est à même de vivre en paix à condition de tolérance, de connaissance et de respect.

Cette misère sexuelle s’appuie aussi sur l’ignorance du corps, de son aptitude à la jouissance, partagée ou solitaire. Cette ignorance entretenue souvent par la tradition et par l’éducation impose très tôt la répression de ce que l’on se sent être. Et c’est ainsi que des pays entiers sont transformés en territoire de peur, de crainte et d’oppression pour les femmes et les hommes sensibles qui y vivent. Il est toujours bon de rappeler que c‘est dans les pays les plus tolérants en matière de sexualité, de pornographie ou de prostitution que les violences faites aux femmes sont les moins fréquentes.

Le plaisir sexuel est par nature non productif et c’est l’une des raisons pour lesquels il est si mal perçu par la société marchande en général. Il est ainsi toujours surprenant de lire en préambule du portail de la sexualité de wikipedia, la gigantesque encyclopédie en ligne, que la sexualité est le domaine des sciences humaines le moins bien étudié des sciences. C’est à peine croyable pour une activité qui nous concerne tous.

Donc, une femme ou un homme pleinement épanouie sexuellement attirera la convoitise et la jalousie et ce d’autant plus facilement que chacun sait même secrètement que nous sommes tous égaux face à la découverte et l’usage de notre corps.

Le Maitre d’une esclave mature ou novice sait qu’elle attire les regards et les intentions, particulièrement lorsque son dressage lui a permis de vivre enfin en accord avec sa vulnérabilité naturelle et son aptitude à l’abandon magnifique de son être au profit de son Maitre.

C’est la raison pour laquelle le Maitre veille à lui permettre de répondre fermement aux sollicitations dont elle fait l’objet, qu’elle soit l’objet de convoitise ou de jalousie. Pour les esclaves qui ont une activité professionnelle, la question se pose de manière moins importante dans la mesure où cette esclave connaît bien le jeu de l’apparence sociale qui règne en entreprise.

Il peut être important d’ajouter qu’une majorité d’esclave qui travaillent occupent des postes à responsabilité, comme si l’épanouissement de l’être, la conscience de soi, permet de diriger. Ce n’est pas le moindre paradoxe que de constater qu’abandonner tout ce qui nous constitue socialement aux pieds du Maitre dans l’intimité peut permettre une liberté d’expression sociale professionnelle confortable à l’extérieur.

Il en est des Maitres et des esclaves comme du reste : le soleil brille pour tous et chacun en ce monde trouve chaussure à son pied.

Les esclaves sachant que leur vie est de vivre dépersonnalisée trouveront le Maitre qui leur offrira sa protection de même que les Maitres souhaitant une esclave créative et active pourront trouver celle qu’Ils se réjouiront de voir s’épanouir pour eux.

La vie est ainsi faite, que sans impatience, avec constance et persévérance, tout converge vers la concrétisation de notre nature.