En paix avec soi même
Stacks Image 669
Madame, Monsieur,
 
Je viens de visiter  votre site http://www.esclaves.org/ que j’ai beaucoup apprécié. Vous trouverez-ci-dessous notre témoignage que vous pouvez publier sur.esclaves.org/ si vous le désirez.
 
Les photos jointes sont les nôtres, je peux si vous le désirez vous adresser l’autorisation de publication signée de façon à ce que vous puissiez êtres tranquilles sur nos intentions. Une galerie Pony est également possible si vous en éprouvez le souhait.
 



De grâce ne vous posez pas de mauvaise question sur la véracité des propos du texte ci-dessous, nous pouvons tous les trois vous confirmer de vive voix ce qui est ci-dessous par téléphone ou même en cam si le doute vous vient à la lecture.
 
Cordialement
 
TSM
 
 

Constats et Témoignage d'un trio BDSM
 
Après avoir connu la soumission avec des mémaitres et mémaitresses incapables, irrespectueux, égoïstes voir même des escrocs affairistes ou des personnes compensant leur sentiment d’infériorité par du BDSM, certaines personnes passent du côté des Maîtres et Maîtresses.
 
Pourquoi ?
Est-ce parce que leur temps de soumission est passé ?
Est-ce pour donner aux autres ce qu’elles n’ont pas eu et rêvé de vivre ?
Est-ce parce que les abus (de confiance) les ont détournées de la soumission ?
 
Chaque cas, chaque chemin de vie étant différent il est difficile de répondre à ses questions mais de nombreuses personnes sortent dégoutées de la soumission et d’autres deviennent Maître à leur tour.
 
Ce qui saute aux yeux lorsque l’on passe de la soumission à la domination c’est que ce n’est pas aussi simple qu’on ne le pense. S’il existe bel et bien un Art de vivre le BDSM dominer en 24/24 et 7/7 est un Art difficile et compliqué ! N’est pas Maître(sse) qui veut surtout en 24/24.
 
Il faut pour être Maître ou Maîtresse une sérieuse dose d’intelligence, de finesse d’esprit, de savoir vivre et de patience car manager une personne soumise en générant son havre de paix en soumission n’est pas chose aisée.
 
Internet, source inépuisable de connaissance contient de nombreux articles riches et pertinents mais aussi beaucoup de n’importe quoi rédigé par des personnes qui du BDSM ne connaissent que ce qu’elles ont lu sur le net ou cru comprendre en regardant des photos. 
 
TSM et Dame Miraë dans le BDSM depuis des dizaines d’année sont passés de la soumission à la domination. En quête de soumis et soumises ils ont galéré sur des sites de rencontre bourrés de fantasmeurs, faux profils et parfois des escrocs. De déception en déception, ils en étaient arrivés à douter. Un accident de vie professionnelle les a conduits à se lancer dans la création d’un réseau de rencontre et d’un site sérieux. A trois euros par mois, il apparaît clairement l’argent n’est pas le moteur de leurs aspirations.
 
Ils filtrent les annonces, « virent » les faux profils et personnes indésirables puis filtrent les articles postés sur fessestivites pour éviter les inepties. Dans ce réseau, on ne fait pas que supprimer ou exclure, des membres expérimentés et sérieux guident et conseillent les nouveaux venus.
 
Certains soumis se font recadrer dès leur arrivée dans le réseau par Dame Miraë qui leur explique (parfois avec fermeté) qu’un dominant n’est pas au service du soumis et que s’il passe « commande » et dit « je veux » en langage SMS, c’est chez des professionnelles qu’ils doivent se rendre.
 
Les Maîtres/ Maîtresses débutants sont eux aussi guidés. Il y a ceux qui partent du principe qu’ils savent tout et d’autres qui ont une façon de penser bien plus riche qui est : « quand je dis que je ne sais rien, je sais tout ».
 
Le lecteur doit penser que ce couple se prend pour des experts mais il n’en est rien. Hormis les fondamentaux de base qu’ils imposent dans le réseau, (respect, sérieux, courtoisie, approche) ils génèrent des discussions, réflexions chacun y puisant ensuite ce qu’il désire pour s’enrichir.
 
C’est dans ce réseau que TSM et Dame Miraë ont rencontré une soumise célibataire en recherche d’un Maître. Si cette soumise est une Perle, elle n’en était pas moins en perdition suite à de nombreux accidents de vie et déceptions avec des Maîtres. Ils ont trouvé également un soumis attitré qui désirait du 24/24. Pour des côtés pratiques et économiques, le soumis et la soumise se mirent en recherche d’un appartement en collocation sur la même commune pour des pauses éventuelles et une issue de secours en cas de rupture.
 
Installée chez eux en 24/24 depuis le mois d’octobre 2011 Kioki-san, la soumise de TSM et Dame Miraë, s’épanouie dans un milieu où règne le respect, la fermeté et l’affection dont elle  tant manqué en sa jeunesse. Les objectifs de TSM lorsqu’il a décidé de la prendre avec eux comme soumise étaient de l’aider à s’installer, à trouver un emploi et à redémarrer dans la vie tout en en faisant leur soumise.
 
PREMIERS PROBLEMES
 
La vie à trois avec une soumise n’est pas aussi facile qu’on ne peut l’imaginer !!!!  Il faut gérer le phénomène de jalousie. Même si la place de Dame Miraë était posée, même si TSM n’avait pas pour objectif que de « sauter » la nouvelle femelle, l’installation fut difficile.
 
La présence du soumis ne généra pas de jalousie pour TSM, chacun ayant sa place et l’homme étant par nature moins jaloux que la gente féminine. Cette période d’installation délicate dura trois semaines, le temps que Kioki-san et le soumis puissent accéder à leur appartement. Le soumis ne supportant pas le 24/24 finit par craquer après avoir croisé sur un de ces forums gratuits et bourrés de fantasmeurs une fille qui l’a planté……  
 
CONSTAT DEUX MOIS PLUS TARD
 
Le couple TSM et Dame Miraë s’est stabilisé, Kioki-san s’épanouie avec eux dans sa soumission.  Il est rare que Kioki-san soit chez elle, l’équilibre et l’affection (on ne parle pas de cul mais de vie) s’étant installés sans équivoque. Les filles câlinent comme deux copines lorsque Dame Miraë le décide, TSM est aujourd’hui un Maître comblé.
 
GARDER LE CAP
 
Lorsque l’on a une soumise aussi attachante et généreuse que Kioki-san, il est difficile de ne pas tomber dans une relation amicale. Elle n’a « rien » mais donne tout à ses Maîtres en s’investissant corps et âme pour les satisfaire, le tout avec un sourire radieux. Ne pas craquer et garder le cap est difficile….. avec une telle Perle qui plus est est ravissante.
 
L’objectif de TSM étant d’en faire une Dame (soumise certes mais avec un métier, un emploi et de la classe) elle est astreinte à des heures d’étude, de recherche de formation et d’emploi en plus de ses obligations de soumise. Pédagogue de par sa formation, TSM prône la pédagogie positive même avec les soumis et soumises. Sa fierté de voir leur soumise progresser est une source inépuisable de paix pour Kioki-san.
 
LES PUNITIONS :
 
Beaucoup de soumis et soumises confondent « punition » et plaisir. Lorsque TSM et Dame Miraë punissent, du plaisir il n’y en a pas, c’est même le contraire et ce n’est pas forcément SM.
 
TSM : « Quand j’ai envie de jouer ou martyriser une soumise ou un soumis, je n’ai pas besoin de prétexte. Je le fais pour Mon plaisir, celui de la personne soumise étant de Me satisfaire. Quand je dois punir (chose dont j’ai horreur) c’est un constat d’échec tant pour la soumise que pour moi et comme je n’aime pas les échecs….., la punition est tout sauf agréable. Je ne punis que très rarement à chaud car je ne veux pas être emporté par la colère et cela pourrait être interprété comme de la violence. Je préfère laisser la personne soumise « mijoter » et avoir peur de sa punition avant de la lui donner plus tard après les explications d’usage.
 
Les plus cruelles des punitions sont celles affectives. Exemple, la renvoyer chez elle 24 heures sans aucun contact avec nous ou pire encore la laisser à la maison et prendre avec nous en club à la place de Kioki-san une des soumises que nous côtoyons et désirant suivre des stages chez nous. Je n’utilise les punitions affectives que pour des fautes graves car c’est réellement cruel même si cela ne laisse aucune marque sur le corps.
 
LES AMIS
 
Lorsque l’on a une vraie soumise en 24/24 c’est comme quand on a une piscine. Les amis sont plus proches…… ET bien non, notre soumise n’est pas un jouet ou un objet que l’on prête. Certes nous pouvons décider qu’elle doit se rendre chez un ami et le servir une soirée mais c’est quand Nous l’avons décidé. Idem pour les soirées entre amis, notre soumise n’est pas la boniche de tout le monde, elle sert si Nous le demandons et non pas quand les gens claquent des doigts.
 
L’INTIMITE
 
Si une soumise a droit à son intimité, elle n’a pas à en avoir avec Nous et cela pour tout. Certes nous la préservons des rapaces, mais avec Nous, c’est porte ouverte pour tout et sur demande. La douche, les toilettes, le plaisir. Elle n’a le droit d’accéder au plaisir que lorsque nous l’avons décidé, cela peut être avec nous ou simplement pour le plaisir de nos yeux.
 
LE SEXE
 
Art de vivre SM et sexe, à nos yeux ne sont pas la même chose surtout lorsque l’on est un couple à trois. Certes elle est là aussi pour nous « servir » mais ce n’est pas notre recherche initiale et ne pas en abuser est aussi protéger notre couple. Pour éviter toute ambigüité et surtout mauvaise question, Monsieur ne joue jamais avec la soumise quand Madame n’est pas là et inversement.
 
Notre règle de « jamais l’un sans l’autre » n’a donc pas changé même si nous avons une soumise en 24/24.
 
LE CONTRAT
 
Il existe des tonnes de contrats sur le net. Certains complètement débiles, d’autres visant à dépouiller les personnes de leurs biens ou à les transformer en esclave total. A chacun son truc, à chacun ses trips mais cela ne convenait pas à notre vision des choses. Nous avons donc rédigé notre propre contrat. Il prend en compte les fondamentaux des contrats mais également notre éthique contre l’esclavage.
 
NOTRE BONHEUR à tous les trois.
 
Voir grandir notre soumise chaque jour, la voir progresser dans sa soumission, contribuer à son épanouissement et le fait d’avoir avec nous une soumise dévouée et adorable 24/24 nous comble de bonheur.
 
Notre soumise s’épanouie de jour en jour, elle est heureuse et se sent protégée.
 
AVEUX ET CONSTATS
 
Pour parvenir à cet équilibre, les réglages dans notre couple ont été « Délicats » avec un D majuscule.
Les rôles et places de chacun doivent être ultra précis pour éviter de bousculer la vie de famille et le couple.
Nous sommes un couple dominant. Si mon épouse avait été soumise je ne sais pas si je serais parvenu à mes fins sans prendre le risque d’exploser notre couple.
 
Ce témoignage est donc basé sur nos expériences et notre vision des choses qui par principe est discutable.
 
Si le lecteur doute des propos de ce texte, nous sommes joignables sur le réseau
fessestivites.com où sont publiées nos galeries photos avec nos annonces où sont lisibles les multiples témoignages des personnes qui nous ont rencontrés.
 

Le couple TSM, Dame Miraë et leur soumise Kioki-san

 

Stacks Image 670
Stacks Image 671
Stacks Image 672
Stacks Image 673